La Belle et la Bête (Christophe Gans)


Blanche-Neige, Alice au Pays des Merveilles, le Petit Chaperon Rouge, la Belle aux Bois Dormant... Les adaptations de contes se succèdent depuis quelques années sur les écrans. Au lieu d'inventer des histoires, le cinéma réécrit celles que le public connait déjà. Moins de risque. Le cinéma français ne passe pas à côté de cette tendance avec cette réadaptation de La Belle et la Bête par Christophe Gans. A première vue, on pouvait donc avoir peur. Finalement, il en est autrement.

Gans signe un divertissement, certes imparfait mais globalement réussi. J'ai été agréablement surpris par l'ambition esthétique du film. Que ce soit l'image ou le son, le résultat est au dessus des attentes relatives à ce genre de productions. La réalisation est soignée, on note quelques fulgurances. Je regrette toutefois que le choix de cacher la Bête au spectateur n'aient pas été plus longtemps assumé. On voit de beaux décors, en mettant de côté des matte painting au rendu numérique un peu laid. Le visage de la Bête est un autre point faible d'effets-spéciaux globalement réussis. Le rendu du visage est plus proche de Madagascar que d'un véritable lion. Son manque d'expression est patent, ce qui ne favorise l'afflux d'émotions, un des gros défauts du film de Gans. L'ambition du film est relativisée par quelques parti pris décevants, comme une scène d'action interminable avec des statues mouvantes. Et à quoi servent ces mignonnes boules de poil aperçus dans la bande-annonce ? A part séduire les plus jeunes spectateurs, je me pose encore la question... De toute façon, l'aspect comique est une des faiblesses du film. Le cabotinage d'Audrey Lamy n'y changera rien. Heureusement que la beauté de Léa Seydoux nous détourne d'un niveau de jeu parfois fluctuant, la faute à des dialogues volontairement théâtraux. 

La Belle et la Bête est un film qui aurait pu être mieux, mais l'important est ailleurs. Les défauts du film n'empêchent pas le film d'être un agréable divertissement. Même si certains choix nous rappellent que le film est un produit tous public comme un autre, cette adaptation reste toutefois un film à l'ambition sincère et louable.

Valou

Commentaires

Articles les plus consultés