Réalité (Quentin Dupieux)

Est-il encore besoin de présenter Quentin Dupieux ? La question se pose quand la couverture promo de ses films devient de plus en plus conséquentes mais que sa distribution en salles reste limitée. Comparé au hype entourant chaque film du bonhomme, le peu d'écrans qu'on veut bien lui prêter est assez étonnant.
Anyway, l'homme-orchestre Quentin Dupieux (réalisateur, scénariste, directeur photo, monteur -et généralement, compositeur- de ses films) déjà présenté sur MTXOS à travers la chronique d'une de ses productions musicales, revient en proposant une nouvelle comédie portée sur l'absurde, Réalité.

Après Wrong Cops qui amenait un peu de neuf dans le traitement de l'absurde, Réalité apporte aussi une nouvelle dimension dans le cinéma de Dupieux. On pouvait remarquer la tendance chez Dupieux à construire ses films comme une succession de mauvaises blagues, ce qui en faisait un cinéaste audacieux mais un peu énervant. A mes yeux, le fait de cultiver l'art du bide servait un rire qui s'usait assez vite. Avec Réalité, cette tendance est utilisée avec parcimonie pour un rendu plus percutant et accessible, grâce notamment à la présence d'Alain Chabat, machine comique ici des plus convaincantes. Expressif en diable, il se révèle excellent dans un film qui fait du bien à sa filmographie qui s'empâtait dans le mainstream.
En plus du numéro de Chabat, Réalité vaut le détour pour le fantasme d'écriture qu'il représente : Dupieux s'amuse -et nous avec- à éclater les codes de la narration, avec un plaisir narquois. Il déconstruit le mot qui donne son titre au film pour un résultat de plus en plus WTF, savoureux et comique. L'esprit sale gosse de l'entreprise trouve son paroxysme dans l'utilisation d'un extrait entêtant d'une compo de Philipp Glass, qui apporte un petit cachet arty au film.

Poussant plus loin la thématique de la mise en abîme que ses précédents films, aidé par un humour plus efficace, Dupieux prouve qu'il a encore de la ressource en signant avec Réalité son film le plus réussi. Cet exercice d'écriture complètement barré est un petit régal qui fait frétiller autant les neurones que les zygomatiques

Valou

Commentaires

Articles les plus consultés